La Persévérance

Si on a donné notre vie à Jésus, pour le suivre dans le bon chemin, avec tout notre coeur, c’est-à-dire quoi, exactement ?

On peut prendre notre aise, peut-être ? Jésus reviendra, bientôt peut-être, on peut simplement lui attendre, non ?

Non. Jésus ne nous a pas sauvé de nos méfaits, nos péchés, pour prendre notre aise !

L’auteur de la lettre aux Hebreux dans le Nouveau Testament a des conseils pour nous, dans les premiers versets du chapitre 12.

Parcourons ces versets, expression par expression, pour mieux comprendre ce que Dieu veut nous dire aujourd’hui. Je vais utiliser une traduction un peu plus fidèle à l’original, pour nous aider.

On commence avec cette expression :
« ayant jeté de côté tout poids… »

Si on porte des poids dans notre vie, on ne peut pas faire le chemin avec Jésus. A-t-on des poids spirituelles dans notre vie ? Quel est l’avis de l’auteur de cette lettre ? Il a écrit « ayant jeté de côté tout poids… »

Il a écrit ayant jeté, c’est-à-dire il faut que l’on jette les poids avant de commencer. Et notez que l’on doit jeter les poids, pour que l’on puisse être libre.

Continuons. L’auteur a écrit : « ayant jeté de côté tout poids et le péché qui nous emmêle si facilement… »

Le péché nous emmêle. Le péché est comme des roncières…

Avec des épines méchantes les roncières nous emmêle si facilement – on ne peut pas marcher à travers les roncières, c’est impossible.

Le péché peut nous emmêler si facilement, il faut que l’on soit sur nos gardes tout le temps !

Continuons. L’auteur a écrit : « ayant jeté de côté tout poids et
le péché qui nous emmêle si facilement, nous devions courir avec
persévérance
… »

Nous devions courir, c’est le subjonctif à l’original — pourquoi ? Mon professeur de français à l’école de langue m’a dit que l’on utilise le subjonctif quand il y a de l’incertitude.

Et ici il y a de l’incertitude. Nous devons courir, oui, mais Dieu ne nous oblige pas à courir.

On a le choix. On peut courir, en obéissance, ou on peut rester tranquille, en désobéissance. Quel est ton choix, aujourd’hui ?

Puis, regardez comment Dieu veut que l’on court : avec persévérance. On ne court pas simplement pour quelques minutes et puis on peut prendre notre aise. Non, on continue et on continue et on continue : on court avec persévérance.

C’est difficile ? On court avec persévérance. Nos amis, notre famille, pensent que l’on est fou pour être chrétien ? On court avec persévérance. On court toujours avec persévérance.

Continuons. L’auteur a écrit : « ayant jeté de côté tout poids et le péché qui nous emmêle si facilement, nous devions courir avec persévérance
la course exténuante… »

Si on court la course exténuante ça ressemble à quoi, exactement ? Cela ressemble à ceci ?

Non, pas du tout ! Ils ne courent pas, ils prennent une petite promenade au parc. La vie chrétienne n’est pas une petite promenade au parc. Courir c’est plutôt comme ceci…

C’est le « trail running », c’est-à-dire on court dans les montagnes.

L’auteur a écrit que c’est la course exténuante que l’on doit courir. Ce n’est pas la course facile, non, c’est difficile, c’est dur. Ce n’est pas une petite promenade au parc, cette vraie vie chrétienne, c’est une course exténuante.

Continuons. L’auteur a écrit : « ayant jeté de côté tout poids et le péché qui nous emmêle si facilement, nous devions courir avec persévérance la course exténuante qui est balisée pour nous…»

Alors, Dieu sait la course qu’il veut que l’on court. Il sait chaque montagne, chaque vallée, chaque plateau, chaque rivière, chaque obstacle. C’est balisée pour nous et Dieu sera avec nous, pas à pas, sans cesse.

Continuons. L’auteur a écrit : « ayant jeté de côté tout poids et le péché qui nous emmêle si facilement, nous devions courir avec persévérance
la course exténuante qui est balisée pour nous, en fixant les yeux sur Jésus…»

En courant à travers cette vie chrétienne, il faut que l’on fixe nos yeux sur Jésus. Seulement sur Jésus : pas sur nos problèmes, nos émotions, nos pensées, les plaisirs qui nous manquent.

Quand quelqu’un court, particulièrement une course dure, exténuante, dans les montagnes, c’est impossible de finir, de réussir, si on ne fixe pas les yeux sur le but. Pour nous, le but est Jésus et il est Jésus qui rend possible que l’on finisse la course.

C’est comme Jésus a dit à l’apôtre Paul, 2 Corinthiens 12:9,
« Ma grâce te suffit, car ma puissance est rendue parfaite dans
la faiblesse. »

Si on pense que l’on est faible, c’est bon, car la puissance de Jésus est rendue parfaite, complète, quand on est conscient de notre faiblesse.

Alors, notre petit passage est :

« …ayant jeté de côté tout poids et le péché qui nous emmêle si facilement, nous devions courir avec persévérance la course exténuante qui est balisée pour nous, en fixant les yeux sur Jésus… »

[Images : Pixabay]

Bursting Out!

Can you guess what these structures are?

We find these all over the Plateau Picard: they are wells.

Today the wells are blocked up, because they are not needed. Each village is served by pipes which bring water to each home. The wells are from a bygone era, they are obsolete, they have no relevance for today. More than that, they are dangerous. A child could crawl inside and fall: what a horrible thought!

For me, these wells are an image of how France thinks today of everything to do with God.

“All these ideas about God are from a bygone era, they are obsolete, they have no relevance for today. More than that, they are dangerous: we need to protect the people from these ideas.”

This is what is said today. So, we have blocked up the wells of living water. France is dead, spiritually, because we have blocked up the wells of living water. Jesus wants to give His new life to every person in this beautiful country, but we have blocked up the wells of living water.

Do you know what God can do? He can cause His living water to burst out, explode, from these blocked-up wells! Imagine what it would look like if one of these wells in the pictures above was to be shattered by the force of the water suddenly bursting out from it!

I believe that is what God wants to do: He wants to make his living water burst out of the blocked-up wells, all over France. Let’s pray that this happens as soon as possible!

Jaillissant !

Pouvez-vous deviner ce que sont ces structures ?

On trouve ces structures partout sur le Plateau Picard : ils sont des puits.

Maintenant, tous les puits sont bouchés, parce qu’on n’a pas besoin d’eux. Chaque village est servi par des tuyaux qui amènent de l’eau à chaque maison, chaque appartement. Les puits sont d’autrefois, ils sont obsolètes, ils n’ont pas de pertinence pour aujourd’hui. Plus que ça, ils sont dangereux : un enfant pourrait ramper à l’intérieur et tomber : quelle pensée horrible !

Pour moi, ces puits sont une image de comment la France pense à tout ce qui concerne Dieu aujourd’hui.

« Toutes ces idées sur Dieu sont d’autrefois, ils sont obsolètes, ils n’ont pas de pertinence pour aujourd’hui. Plus que ça, ils sont dangereux : il faut qu’on protège la population de ces idées. »

C’est ce qu’on dit aujourd’hui. Alors, on a bouché les puits de l’eau vivante. La France est morte, spirituellement, parce qu’on a bouché les puits de l’eau vivante. Jésus veut donner sa vie nouvelle à chaque personne dans ce beau pays, mais on a bouché les puits de l’eau vivante.

Savez-vous ce que Dieu peut faire ? Il peut faire jaillir, éclater, son eau vivante de ces puits bouchés ! Imaginez-vous à quoi ça ressemblerait si un des puits dans les images au-dessus est rompu par la force de l’eau qui surgit soudainement !

Je crois que c’est ce que Dieu veut faire : il veut faire jaillir son eau vivante des puits bouchés, partout en France. Prions que cela arrive au plus vite !